Réunion de la Haute Commission de Concertation dans le cadre du dialogue social – session de janvier 2013

samedi 05 janvier 2013

Réunion de la Haute Commission de Concertation dans le cadre du dialogue social – session de janvier 2013

La haute commission de concertation mise en place dans le cadre du dialogue social tripartite, s’est réunie vendredi 21 safar 1434 ( 4 janvier 2013 ) sous la présidence du chef du gouvernement et en présence de membres du gouvernement représentant les partis de la majorité gouvernementale, des secrétaire s généraux des centrales syndicales et leurs représentants et de la présidente de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc et le vice-président de la confédération.

Dans une allocution au début de la réunion, le Chef du gouvernement a souhaité la bienvenue aux participants, rappelant le contexte de la tenue de la première réunion de cette commission, qui coïncide avec l’achèvement de l’action du gouvernement. Il a souligné que l’exécutif a tenu à prendre des mesures audacieuses et ambitieuses pour dépasser les difficultés qui marquent la conjoncture économique internationale et régionale, de manière à renforcer la stabilité politique, gagner la confiance de la communauté internationale et améliorer la production des richesses et la dynamisation du marché de l’emploi.

Le Chef du gouvernement a également présenté les points inscrits à l’ordre du jour, ainsi que l’échéancier des concertations autour des grands chantiers, notamment la réforme des régimes des retraites, la réforme fiscale, la réforme du système de la compensation, les textes de lois relatifs aux élections professionnelles, les lois régissant l’action syndicale et la réforme du statut général de la fonction publique.

Le ministre délégué chargé du Budget, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et le ministre délégué chargé de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration ont par la suite pris la parole pour présenter les réalisations du gouvernement  relatives aux revendications sociales, particulièrement les clauses de l’accord du 26 avril 2011. Ils ont également traité des chantiers en cours de réalisation et de la programmation pour la mise en œuvre des dispositions restantes du dit accord.

Au cours du débat, les secrétaires généraux des centrales syndicales et leurs représentants  ont mis l’accent sur l’importance de la tenue de cette réunion tripartite et ont salué la méthodologie proposée pour l’institutionnalisation du dialogue social, ainsi que la programmation  proposée pour les grands chantiers. Ils ont souligné la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des points restants de l’accord du 26 avril 2011 et formulé plusieurs observations et suggestions visant la préservation des droits et des libertés syndicales et l’amélioration des conditions matérielles et professionnelles de la classe ouvrière.

De son coté la présidente de la CGEM a exprimé sa satisfaction pour la tenue de cette réunion et formulé sa disposition à coopérer avec les centrales syndicales et avec le gouvernement au service des intérêts du pays. Elle a également formulé des remarques et propositions ayant trait notamment au régime fiscal et à l’économie non structurée et demandé d’accélérer la promulgation des lois organisant l’action syndicale de manière à garantir davantage de stabilité et drainer les investissements.

Pour sa part, le ministre d’Etat a mis l’accent dans son intervention sur la responsabilité partagée entre les trois parties, qui sont appelées à faire preuve de la volonté de coopérer pour réaliser la production de la richesse et sa distribution équitable. Il a également appelé à dépasser la culture de la lutte et de la contestation et de favoriser la coopération et la solidarité pour asseoir la stabilité politique, la paix sociale et consacrer la bonne gouvernance en matière de gestion.

Dans son allocution de clôture, le Chef du gouvernement a salué l’ensemble des interventions pour l’esprit de patriotisme et d’attachement aux intérêts du pays qui les a marquées. Il a  affirmé la disposition du gouvernement à veiller à préserver les droits et à garantir la justice que ce soit au profit  des salariés, des fonctionnaires, de l’entreprise ou de l’Administration publique.

A cet égard, le Chef du gouvernement a invité les centrales syndicales à élaborer un document concis comprenant d’une part les principaux problèmes sociaux soulevés auprès de chaque centrale syndicale, en vue de les traiter lors de réunions bilatérales, et d’autre part les problématiques générales à traiter lors de réunions conjointes. 

  • Discours
  • Circulaires
Lire la suite ...