Pour un règlement des dossiers en suspens relatifs aux violations des droits de l’homme

vendredi 22 décembre 2017

Pour un  règlement des dossiers en suspens relatifs aux violations des droits de l’homme

Le Chef du Gouvernement, M. Saad Eddine El Otmani a affirmé jeudi 21 décembre 2017, lors de la tenue du Conseil de Gouvernement qu’il avait entamé le règlement de certains dossiers encore en suspens relatifs aux victimes des violations des Droits de l’Homme et qu’il poursuivra, en coordination avec le Conseil National des Droits de l’Homme et avec les administrations concernées.

Ainsi a -t- il soutenu  que son Gouvernement était déterminé à activer le processus de règlement  de la question et de respecter ainsi son engagement et ses promesses en la matière avant la fin de l’année 2017.

Le Chef du Gouvernement a ajouté qu’un dossier avait  déjà fait la veille ( mercredi 20 décembre) l’objet d’un traitement ; il s’agissait du règlement d’une situation administrative concernant l’Agence Nationale de  Réglementation des télécommunications, et ce , précisait le Chef du Gouvernement, par la prise d’une décision qui s’imposait par le Conseil d’Administration de cette Agence. A l’instar de cette initiative, il sera procédé dans l’avenir aux règlements des cas et situations nécessitant des prises de mesures et de décisions par les instances habilitées à ordonner celles-ci.

Dans ce contexte, le Chef du Gouvernement a promis qu’aussitôt que le Plan National pour la Démocratie et les Droits de l’Homme ( qui avait déjà été présentée dans le cadre d’un précédent Conseil du Gouvernement,) serait approuvée et à partir du moment où elle serait publiée dans le bulletin officiel, il serait mise en application avec tout ce que cela nécessiterait comme moyens de mise en œuvre.

« Le Gouvernement,  en la personne du Ministre d’Etat Chargé des Droits de l’Homme et en coordination avec le Conseil National des Droits de l’Homme, accorde un intérêt soutenu et une attention fort particulière » , ajoutait le Chef du Gouvernement qui citait qu’ « il est de notre devoir d’honorer nos engagements en permettant à ces victimes des violations d’obtenir gain de cause dans le cadre des sentences arbitrales et autres décisions rendues par le Conseil National des Droits de l’Homme et dans celui également du respect des résultats de l’Instance de l’Equité et de la  Réconciliation sachant que notre pays fait montre de courage  dans la lecture de son passé comme de son présent,  qu’il fait preuve du courage requis pour faire face à ses problèmes.

 Dans ce contexte, le Chef du Gouvernement a appelé tout le monde à œuvrer solidairement pour réparer les erreurs du passé loin des manœuvres et manipulations, soulignant que le Maroc  avait accompli dans différents secteurs des résultats remarquables mais , ajoutait le Chef du Gouvernement, que « cela ne nous empêche pas de reconnaitre  que notre pays souffre encore de lacunes et d’ insuffisances auxquelles que nous sommes appelés à surmonter avec courage aussi bien aux  niveaux politique  et des droits de l’homme qu’aux niveaux économique et social »,    soulignant qu’il restait ouvert sur toutes les instances constitutionnelles , sur toutes les composantes de la société civile ainsi que sur les experts et les administrations concernées en vue d’instaurer un dialogue avec tout le courage requis dans la perspective de dépasser les différents problèmes et difficultés rencontrés

  • Discours
  • Circulaires
Lire la suite ...