Eau potable.. le citoyen est « entre de bonnes mains »

mercredi 07 février 2018

Eau potable.. le citoyen est « entre de bonnes mains »

Le chef du Gouvernement a dissipé toutes les rumeurs qui ont circulé récemment sur la salubrité de l'eau potable produite à partir du barrage Sidi Mohammed Ben Abdallah à Rabat.

En effet, lors de l’ouverture de la rencontre de communication sur la qualité, organisée le 7 février 2018, le Chef du Gouvernement a souligné que « les eaux du littoral atlantique entre Salé et Casablanca qui sont constamment soumises à un traitement par la station des eaux de Bouregreg,  sont potables et sans impuretés » rassurant ainsi les citoyens « qu’ils sont entre de bonnes mains quant à l’eau potable ».

El Otmani a allégué dans ce contexte – là, comme preuve irréfutable de la qualité des eaux en question, qu’il «  est strictement interdit aux travailleurs de la station, d’introduire les eaux minérales, puisqu’ils consomment sur place l’eau traitée qu’ils sont chargé d’épurer » ;  une preuve , a ajouté le Chef du Gouvernement, que les cadres opérant au sein de la station dans un esprit de confiance procèdent constamment et judicieusement au contrôle systématique de la qualité des eaux.

 Le Chef du Gouvernement a affirmé être , on ne peut plus clair,  un consommateur de l’eau de robinet chez lui, au même titre que bon nombre de ministres ,saluant dans ce contexte- là l’action entreprise par la Station  pour l’approvisionnement des citoyens en eau potable et à travers elle, les efforts louables déployés  par ce qu’il a qualifié de « soldats de l’ombre » qui ne ménagent aucun effort dans leur travail remarquable,  soucieux en cela de veiller au cours des différentes étapes liées au traitement des eaux, à la sécurité et à la santé des citoyennes et des citoyens.

Le Chef du Gouvernement a exhorté tous les responsables chargés de la production de l’eau potable depuis le démarrage de la Station en 1969, de continuer à veiller sur la qualité des eaux, soulignant au passage que la rencontre de communication organisée par l’Office national d’électricité,  l’ONEP et le Secrétariat d’Etat Chargé de  l’Eau,  était l’occasion tout indiquée pour dissiper le doute d’une part et pour informer l’opinion publique sur les étapes  par lesquelles passe l’eau avant d’être potable.

Le Chef du Gouvernement n’a pas manqué, lors de cette rencontre de communication d’exprimer sa fierté de ce que la Station avait été dirigée depuis sa création par des cadres et des experts marocains qui « avaient toujours fait montre d’un sens de défi remarquable, œuvrant sans relâche et sans trêve pour que les citoyens soient approvisionnés constamment d’eau potable ». Preuve à l’appui, soulignait le Docteur El Otamani, « aucun problème grave due à la consommation d’eau potable et susceptible de porter atteinte à la santé des citoyens n’a été signalé » ce qui témoigne de la vigilance dans notre pays dans tout ce qui touche à la santé et la sécurité des citoyens.

Le Chef du Gouvernement a ajouté dans ce contexte - là que «  la Station - qui disposait d’un laboratoire - était une fierté pour le Maroc puisque le laboratoire en question procède constamment à des analyses des eaux selon les normes internationales afin d’assurer leur qualité et ce en coordination avec le Ministère de la Santé et l’Organisation Mondiale de la Santé.  En outre, que le Gouvernement ait un Secrétariat Chargée de l’Eau, n’est-ce pas, soulignait M. El Otmani, une autre fierté pour notre pays ? »

Il importe de noter que la Station du Bouregreg, créée il y a environ 50 ans est considérée comme la première et la plus grande parmi les stations de traitement des eaux dans notre pays, approvisionnant ainsi sept millions de citoyens en eau potable, soit le 1/5 ème de marocains, à côté bien sûr d’autres stations crées à cet effet à travers le Maroc./.

  • Discours
  • Circulaires
Lire la suite ...