Des réalisations multiples pour améliorer et préserver le pouvoir d’achat des citoyens

_MG_6195_1.jpg

Depuis son installation, le gouvernement a veillé à préserver et à soutenir le pouvoir d’achat des citoyens. 

Il a pris à cet effet une batterie de mesures importantes, à travers notamment le lancement du dialogue social qui a abouti à la conclusion de l’accord du 25 avril 2019. Aux termes de cet accord, furent instituées une augmentation allant de 400 à 500 DH au profit de tous les fonctionnaires selon les grades, une augmentation de 10% du SMIG dans le secteur privé, ainsi qu’une augmentation dans les secteurs public et privé des allocations familiales de 100 DH pour chaque enfant, dans la limite de trois enfants.

Le gouvernement s’est également attelé à résoudre de nombreuses revendications sectorielles, comme le dossier relatif à quelque 12 mille infirmiers et infirmières et les dossiers concernant des catégories de fonctionnaires du ministère de l’éducation nationale.

Le gouvernement a également revu à la hausse les indemnités des accidents de travail et des maladies professionnelles, au profit de 36 mile personnes à fin mars 2021, et a procédé à partir de janvier 2018 à l’augmentation de la pension minimale des retraites pour la porter à 1500 DH.

Parallèlement, le gouvernement a continué à préserver la stabilité des prix des produits de base, à travers la poursuite de la subvention de la caisse de compensation à hauteur de 13 milliards de DH par an, et le renforcement du système de veille et de contrôle pour garantir l’approvisionnement normal des marchés en produits de base avec la qualité et les prix appropriés.

En dépit des lourdes retombées de la pandémie du covid-19 sur l’économie nationale, à l’instar des économies des autres pays, le gouvernement s’est attelé à préserver le pouvoir d’achat des citoyens, fort en cela des hautes instructions royales, et dans un cadre de coopération et de complémentarité avec l’ensemble des départements et institutions.

A cet effet, il a adopté et mis en œuvre des dizaines de dispositions et de mesures à caractère exceptionnel dans le but notamment de préserver l’emploi, de soutenir les familles des salariés et des personnes qui opèrent dans le secteur informel, mesures qui ont profité à plus de cinq millions de familles. C’est dans ce même cadre que le gouvernement a décidé récemment de reconduire ce soutien au profit de plusieurs secteurs impactés.

Ces mesures ont eu un impact positif sur de larges franges de citoyens, et ont évité à quelque 9,2%de la population de basculer dans la pauvreté, tout comme elles ont préservé 7,8% de la population contre la précarité, selon un récent rapport du Haut- Commissariat au Plan (HCP). 

Ce même rapport précise que le niveau de vie au Maroc a augmenté en dirham constant à un taux annuel de 2,7% entre 2013 et 2019, et que le taux de pauvreté est passé de 4,8% en 2014 à seulement 1,7% en 2019 au niveau national. Le taux des personnes vivant dans la précarité est passé, quant à lui, de 12,5% à 7,3%.

Concernant les inégalités sociales, 20% des familles marocaines les moins riches ont vu leur niveau de vie s’améliorer de 3,5% durant la même période, contre une amélioration de 2,9% pour la classe moyenne et de 2,4% pour 20% des familles les plus aisées, ce qui a fait baisser l’indicateur des inégalités sociales qui est passé de 39,5% en 2013 à 38,5% en 2019.

Ces données et statistiques attestent de la portée des réalisations accomplies par le gouvernement dans le sens de l’amélioration et de la préservation du pouvoir d’achat des citoyens, fonctionnaires, salariés, retraités et catégories vulnérables. Il s’agit là d’une évolution encourageante, même si nous demeurons conscients que les attentes des citoyens vont au-delà de ces réalisations.

Nous soulignons ces réalisations gouvernementales, qui sont le fruit de la coopération et de la complémentarité entre l’ensemble des institutions et des acteurs, et qui viennent consolider les précédents acquis, avec autant de force que nous aspirons à davantage d’acquis.

Nous demeurons conscients que l’amélioration du pouvoir d’achat à court et long termes est tributaire de la réalisation de taux de croissance élevés, ce à quoi nous nous attelons, comme cela fut le cas pour la maitrise du taux d’inflation, un domaine où notre pays est devenu leader dans sa région.
Nous sommes déterminés à poursuivre sur cette voie, en dépit des défis et difficultés, afin de répondre aux attentes légitimes des citoyennes et des citoyens, et de parachever la réalisation de nos engagements du programme gouvernemental.

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani

Lettre d'informations