Une mobilisation exceptionnelle pour une année scolaire particulière

_MG_6195_1_1.jpg

Nous entamons, en ce lundi 7 septembre 2020 par la grâce de Dieu, une année scolaire particulière, sur fond de situation exceptionnelle dans notre pays et de mutations imprévues.

Si nous avons réalisé lors de la première phase de la propagation de la pandémie de nombreux acquis grâce à notre symbiose et à nos efforts collectifs, si nous avons pu faire éviter le pire à notre pays, nous connaissons depuis deux mois, une évolution inquiétante qui requiert de nous un sens élevé de préparation et de vigilance.

La situation actuelle nous met devant une double responsabilité pour faire réussir cette échéance nationale qui consiste à gérer et à organiser le retour de pas moins de sept millions élèves aux espaces dédiés à l'éducation et à l'enseignement avec ce que cela représente comme impact sur la majorité des familles dans notre pays

A cette occasion, nous sommes appelés à déployer davantage d'efforts pour faire réussir l'opération pédagogique en faveur de nos enfants, tout en préservant leur santé et celle de la famille de l'enseignement et réunir les conditions pédagogiques, logistiques et sanitaires appropriées en fonction des circonstances et de l'évolution de la situation.

Je voudrais à ce propos réitérer mes sincères remerciements à la famille de l'enseignement, ministère, cadres pédagogiques et administratifs pour les efforts qu'elle a déployés pour parachever l'année écoulée en dépit de la survenance de la pandémie qui l'a prise au dépourvue. Cette famille a en effet su s'adapter aux contraintes du confinement sanitaire. Mes remerciements vont également aux familles qui ont accompagné ces mutations contribuant ainsi à ce succès collectif.

Grâce à notre mobilisation à tous, nous avons réussi lors de la dernière année scolaire. Et c'est avec cette même mobilisation, voire davantage, que nous devons gérer cette nouvelle année.

Le retour à l'école dans cette conjoncture épidémiologique délicate, a dicté des dispositions inédites et inhabituelles. Nous sommes pleinement conscients qu’il ne n’agit pas là de mesures idéales, mais elles découlent de la nécessité de répondre à priorités multiples, qui sont parfois contradictoires. 

Il s'agit d'une rentrée exceptionnelle qui requiert la solidarité de tous et leur implication pour s'adapter aux nouveaux modes pédagogiques et faire prendre conscience à nos filles et fils et les inciter à respecter les règles de prévention, mais aussi pour assurer le suivi et le contrôle des établissements scolaires quant au degré de leur respect des règles et précautions requises et de leur état de préparation à tout imprévu. 
Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour gagner ce pari. Mais il ne peut le faire tout seul, en l'absence d'un appui fort de la part de la famille de l'enseignement et une forte implication des familles et des associations des parents et tuteurs d'élèves et la coopération de tous les intervenants.
Nous ne sommes pas face à une aventure mais un test collectif. Un test que nous réussirons avec l'aide de Dieu pour servir nos chers enfants et garantir l'avenir de notre pays sous condition toutefois de notre engagement collectif et de notre respect des dispositions préventives.

Le Chef du Gouvernement 
Saad Dine El Otmani 

Lettre d'informations