La lutte contre la rente et toutes les formes de corruption et de monopole sont des revendications urgentes

_MG_9551.JPG

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a souligné que la lutte contre toutes les formes de rente, de monopole, de corruption et la réalisation de la justice sociale sont des revendications partagées par tous,   État,   gouvernement et société civile.

Dans son allocution à l'occasion de la tenue à Rabat de la  Conférence Internationale sur le thème : “Politiques et Droit de la concurrence, expériences nationales et partenariat international”, organisée par le Conseil de la concurrence mercredi 13 novembre 2019, le Chef du gouvernement a souligné que l’Etat et le gouvernement sont animés d’une volonté politique pour que le Conseil de la concurrence puisse jouer son rôle dans la maitrise  des pratiques de concurrence sur les marchés, le  renforcement de la transparence et la lutte contre le monopole sous  toutes ses formes .
 
Le Chef du gouvernement a rappelé que la Constitution marocaine de 2011 a institué le Conseil de la Concurrence en tant qu’institution indépendante  chargée, dans le cadre de l’organisation d’une concurrence libre et loyale, d’assurer la transparence et l’équité dans les relations économiques, notamment à travers l’analyse et la régulation de la concurrence sur les marchés, le contrôle des pratiques anticoncurrentielles, des pratiques commerciales déloyales et des opérations de concentration économique et de monopole.

 La Constitution, a soutenu  le Chef du gouvernement,  dispose à cet égard d’une vision intégrée des valeurs de droits qu'elle a définies, dont la préservation des droits économiques et sociaux, "ce qui a conféré au Conseil d'importantes attributions  en tant qu'organe décisionnel, jouant un rôle de premier plan  dans l'application du droit de la concurrence et empêchant  toutes pratiques susceptibles de porter préjudice à la liberté et à  la transparence du marché,  en plus de sa tâche  de décider de sanctions  , et celle de formuler  son avis  auprès de nombreuses parties à propos de toute question relative à la concurrence."

Après avoir passé en revue l'expérience du Conseil de la concurrence, mettant l'accent sur le soutien que le gouvernement lui apporte,  le Chef du gouvernement a souligné que le Maroc s'efforçe d'innover pour préserver  les divers droits sociaux et économiques en adoptant  un arsenal juridique intégré et en donnant un nouvel élan au renforcement du système de lutte contre la corruption. "Nous nous engageons, comme nous l'avons fait précédemment, à soutenir le Conseil de concurrence en tant que garant de la concurrence libre et  loyale".

 Le Chef du gouvernement a ensuite souligné que la tenue de telles conférences et rencontres internationales  était une occasion de tirer profit des expériences internationales réussies,  sachant que l'objectif ultime est  d'étudier l'importance des outils et mécanismes institutionnels pouvant contribuer à assurer la stabilité des marchés et à asseoir  les fondements d'une concurrence loyale.
 

Newsletter