La prolongation du confinement sanitaire était une nécessité pour éviter le pire. 

cg-.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a affirmé que la décision de prolonger de quatre semaines le confinement sanitaire était une nécessité impérieuse pour éviter le pire. 

Dans un entretien accordé lundi 20 avril 2020 au site électronique « Hespress », M. El Otmani a souligné que la décision de prolonger le confinement sanitaire jusqu’au 20 mai 2020, prise par décret lors du conseil du gouvernement du samedi 18 avril, l’a été sur la base de considérations scientifiques objectives, et tenant compte de la situation épidémiologique et de son évolution, mais aussi pour éviter toute catastrophe ou régression, qui pourrait survenir après les décisions et les importantes mesures proactives, ainsi que les efforts colossaux déployés pour endiguer la pandémie.

C’est ainsi que le gouvernement a tenu compte des avis des experts en la matière qui suivent de près la situation, a-t-il dit, rappelant que grâce aux hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, notre pays a pris une batterie de mesures préventives anticipatives qui ont fait de la préservation de la santé et de la sécurité des citoyens la priorité des priorités. Il a ajouté que ces mesures ont permis au Maroc de maîtriser la situation épidémiologique, précisant que la prorogation du confinement sanitaire avait pour but de maitriser et de mettre sous contrôle la propagation de la pandémie et d’éviter toute régression ou l’anéantissement des efforts déployés.

Citant les estimations des experts, le Chef du gouvernement a souligné que si ces mesures préventives n’avaient pas été prises, le nombre des cas contaminés supplémentaires en cas d’épidémie moyenne, aurait atteint les 10 mille cas confirmés, 1600 cas critiques et 700 décès, au moment ou ce nombre en cas d’épidémie grave aurait augmenté pour atteindre 36.000 cas avérés, 5700 cas critiques et 2500 décès.

Le Chef du gouvernement a réitéré son appel aux citoyens pour faire preuve de davantage de patience et de coopération avec les autorités et de prendre toutes les précautions d’usage afin que tout se passe normalement durant le mois sacré du Ramadan « durant lequel nous allons devoir nous adapter avec cette situation exceptionnelle, avec ce que cela suppose comme changement dans les traditions collectives habituelles ».
 « Cette situation ne peut pas nous empêcher de vivre ce mois sacré avec sa spiritualité, en observant le jeûne, en priant mais aussi en implorant le Très Haut de nous prémunir, ainsi que l’humanité entière, contre cette pandémie ».
Après avoir assuré que toutes les dispositions et les précautions seront prises pour l’approvisionnement normal des citoyens tant durant le mois sacré du Ramadan que lors des prochains mois, le Chef du gouvernement a formé le vœu que le Maroc puisse triompher de cette pandémie dans les plus brefs délais et avec le moins de dégâts, que la vie reprenne ses droits après le confinement sanitaire et que notre pays et nos concitoyens s’en sortent indemnes.
 

Newsletter