La souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud n'est pas négociable

CG_AG_ONU_0.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a souligné que la pleine souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud n’est pas négociable, et que le Maroc œuvre sérieusement pour parvenir à une solution politique et définitive à ce conflit régional artificiel.  

Dans l’allocution prononcée au nom du Royaume du Maroc lors de la 74ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies, mardi 24 septembre 2019, le Chef du gouvernement a souligné que chaque État a le droit et le devoir de défendre ses citoyens et sa souveraineté, ainsi que l’intégrité et la sécurité de son territoire, principe auquel s’attache le Maroc dans sa politique étrangère. 

M. El Otmani a également souligné que l’initiative d’autonomie, considérée par le Conseil de sécurité de l’ONU, depuis 2007, comme étant  “ sérieuse et crédible”, constitue la solution pour mettre un terme définitif à ce conflit artificiel, et que la situation douloureuse des habitants des camps de Tindouf est une source de profonde préoccupation. Aussi, le Maroc exhorte-t-il la communauté internationale à œuvrer pour garantir le respect des droits fondamentaux de cette population.
Le Chef du gouvernement a  d’autre part  souligné que le Maroc est honoré de se tenir aux côtés du peuple palestinien et qu’il rejette la politique de colonisation et toute modification de  la nature et du statut de la ville sainte.

Il a, par ailleurs, assuré que le Maroc, fier de son identité séculaire et multiple, n’a jamais hésité à faire face aux discours de haine et d'islamophobie, qui constituent un foyer de propagation de l'extrémisme violent sous toutes ses formes.
M. El Otmani a également rappelé dans son allocution que le Maroc demeure un trait d’union  et un espace de  convergence et de  coopération entre l'Afrique, le monde islamique et l'Europe, et, à travers eux,  avec le reste du monde, en raison notamment de la stabilité et la sécurité dont il jouit, dans un environnement tendu politiquement, socialement et sur le plan sécuritaire, et grâce aussi à son ouverture économique,  ses valeurs  démocratiques et son implication effective face aux défis mondiaux. 

Le Maroc, a ajouté le Chef du gouvernement, croit en l’efficience de l’action  multilatérale, les défis qui se posent actuellement étant au-delà des capacités d’un seul  Etat. Le Royaume est également convaincu, a-t-il ajouté – de la pertinence de mener une réflexion autour des priorités de cette action multilatérale et de concevoir des modes innovants pour son développement et pour le renforcement de ses mécanismes face aux éventuelles contraintes.  
 

Newsletter