Le Chef du gouvernement : Être au service de notre pays est un honneur pour nous  

1_15.jpeg

 Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a souligné que « le fait d’être au service de notre pays est un honneur pour nous, quelles que soient les positions », estimant que les divergences politiques ne doivent pas se dresser en obstacle devant l’action et le fonctionnement des institutions.  

« Notre souci est de voir notre pays aller de l’avant sur la voie du progrès et les élections ne sont pas un impératif pour nous », a dit le Chef du gouvernement qui était l’invité d’une émission spéciale diffusée en direct mercredi 12 février 2020 sur la chaîne Amazigh. 

« Les divergences ne posent aucune problématique, du fait qu’elles se situent dans la normalité des rapports entre partis politiques. Ce qui importe, en revanche, c’est que le gouvernement puisse travailler en harmonie et réaliser les objectifs arrêtés dans son programme », a ajouté M. El Otmani, notant que les élections ne sont pas un souci pour nous. Notre grand souci est de rester fidèles à nos engagements envers les Marocains auxquels nous tenons à dire que notre pays a accompli d’importantes réalisations dans divers domaines. 

A ce propos, le Chef du gouvernement a rappelé l’élargissement des prestations sociales, l’augmentation des budgets alloués au services sociaux, ainsi que les différentes réformes fondamentales qui ont touché l’ensemble des secteurs, assurant que le gouvernement s’attèle à corriger et à surmonter les problématiques auxquelles il est confronté. 

M. El Otmani a considéré que le projet de loi de finances 2020 a une vocation sociale par excellence, dans la mesure où il a consacré un montant de 27 milliards de dh aux secteurs sociaux, dont l’enseignement et la santé, qui ont vu leurs budgets augmenter sensiblement.

Il a également cité l’extension de la couverture médicale aux professions libérales, faisant référence au décret relatif aux Adouls, aux sages femmes et aux kinésithérapeutes, en attendant de faire bénéficier d’autres catégories de professionnels de cette couverture médicale.   « Notre souci est d’élargir la couverture médicale à toutes les professions libérales », a-t-il dit. 
Le Chef du gouvernement a, d’autre part, évoqué la dernière visite royale dans la région du Souss,  qui a donné une nouvelle impulsion au développement de cette région à la faveur du lancement de grands projets et de la signature de conventions portant sur de nouveaux projets qui contribueront à coup sûr à la promotion de la région. 
Il a fait état à cet égard de l’inauguration de la station de dessalement de l’eau de mer, qui contribuera à résoudre la problématique de l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation, de l’ambitieux  programme d’appui et de financement des entreprises, qui a pour finalité l’accompagnement des jeunes et des entrepreneurs en particulier pour monter leurs projets, outre l’insertion des jeunes du monde rural afin de les faire bénéficier des fruits du développement.
Abordant le sujet de l’Amazigh, le Chef du gouvernement a rappelé qu’automatiquement après la publication au Bulletin officiel de la loi organique sur l’Amazigh, « j’ai publié une circulaire pour accélérer la mise en œuvre du caractère officiel de l’Amazigh, engageant tous les départements ministériels à élaborer leurs plans à ce sujet. Je veille à l’élaboration d’un plan gouvernemental complémentaire pour la mise en application de cette loi organique », a assuré M. El Otmani.
« Toujours dans cette même optique, nous avons demandé l’avis de l’Institut Royal de la Culture Amazigh (IRCAM) et invité tous les départements ministériels à associer la société civile à ce débat que nous tenons à approfondir », a-t-il ajouté. 
Au chapitre diplomatique, M. El Otmani a rappelé les grands succès remportés par notre pays, comme en témoigne l’augmentation du nombre des pays ayant retiré leur reconnaissance de la prétendue république sahraouie et l’ouverture de plusieurs consulats de pays étrangers dans les provinces du sud. « Ce sont là autant de preuves du grand succès du Maroc dans ses efforts visant à convaincre la communauté africaine de la justesse de notre cause, au grand dam des thèses des séparatistes ».
Le Chef du gouvernement a également passé en revue plusieurs questions d’actualité qui sont au cœur des préoccupations du citoyen, en particulier l’institutionnalisation du dialogue social, les rapports avec les partenaires socio-économiques, la mise en œuvre de la régionalisation avancée, le parachèvement de l’arsenal juridique, les mesures destinées à réduire les disparités spatiales et la politique hydraulique qui ambitionne de garantir l’approvisionnement en eau potable et d’irrigation.
 

Newsletter