Le Chef du gouvernement: "L’accord tripartite est l'aboutissement d'un dialogue social sérieux et de longue haleine"

Dialogue Social2.jpeg

Le Chef de gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a salué toutes les parties qui ont contribué à la réussite du dialogue social, lequel a été couronné par la signature de l'accord tripartite entre le gouvernement, trois des centrales syndicales les plus représentatives et la CGEM.

Lors de la cérémonie de signature de l’accord, le 25 avril 2019, le Chef du gouvernement s'est félicité des efforts déployés par les différentes parties concernées par l'accord étalé sur trois années (2019 - 2021), formulant le souhait que cet accord soit "fructueux et bénéfique pour notre pays et pour nos concitoyens". Il a ajouté que " tous les partenaires avaient fait montre d'un grand esprit patriote au cours du débat portant sur les dispositions de l'accord, étant entendu que chaque partie avait des intérêts à défendre pour répondre aux attentes, aux aspirations et aux besoins des catégories sociales qu'elle représente ".

Après avoir évoqué le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à l'occasion du 19è anniversaire de la fête du Trône, dans lequel le Souverain avait appelé "à tenir compte de l’intérêt supérieur du pays et à faire preuve de sens des responsabilités et d’esprit de consensus pour procéder à l’élaboration d’un pacte social équilibré et durable, à même de rehausser la compétitivité de l’entreprise et de renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs dans les secteurs public et privé", le Chef du gouvernement a assuré que, lors des rounds du dialogue social, " nous avons été animés par la bonne foi pour faire aboutir ce dialogue social et œuvrer pour l'intérêt de notre pays".

Le Chef du gouvernement a souligné dans ce contexte que "tous les intervenants (départements gouvernementaux et partenaires sociaux et économiques) ont fait montre de détermination à réussir les rounds du dialogue social, qui ont été marqués par un débat franc, parfois houleux, et qui a finalement été couronné par cet important accord, lequel contribuera à jeter les fondements de la paix sociale, à améliorer les conditions de vie et à consolider l'économie nationale à travers un climat économique et social sain" M. El Otmani a ajouté que le dialogue social n'est pas uniquement une question de consultations qui aboutissent à un document d’accord, mais bien " la poursuite des débats autour de dossiers, de projets et de visions stratégiques à travers plusieurs institutions.

Nous nous acheminons vers une institutionnalisation du dialogue social dans l’avenir, a poursuivi le Chef du gouvernement, relevant que le présent accord constitue une nouvelle étape sur cette voie. Le Chef du gouvernement a également souligné que l'accord social stipule de poursuivre le dialogue autour de questions toujours en suspens. Il a affiché sa ferme volonté d'instaurer un partenariat constructif basé sur la consultation permanente, afin de servir les intérêts du pays et consolider sa stabilité politique et sociale.

Il est à noter que l'accord prévoit d'une augmentation générale des salaires de près de 800.000 fonctionnaires des administrations de l'Etat, des collectivités territoriales et des institutions publiques à caractère administratif, d'une enveloppe globale de 2.5 milliards de dirhams durant l'année en cours pour atteindre sept milliards de dirhams en 2021. L'accord comprend également une augmentation des allocations familiales au profit de quelque 400.000 fonctionnaires, avec un budget annuel d'un milliard de dirhams, la création d'un nouvel échelon pour les fonctionnaires des échelles inférieures et l'amélioration des critères de promotion en faveur de nombreuses catégories du secteur de l'Education nationale. Cette mesure concerne plus de 24.000 fonctionnaires et coûtera plus de 200 millions de dirhams. L'accord prévoit aussi une augmentation du salaire minimum dans le secteur privé ( Industrie, Commerce, Services et Agriculture) de 10% sur deux ans. 5% à partir de juillet 2019 et 5% en juillet 2020. Il prévoit également une augmentation des allocations familiales pour les travailleurs du secteur privé et public à raison de 100 DH par enfant dans la limite de 3 enfants et ce à partir du 1er juillet 2019.

Newsletter