Le Chef du gouvernement : "Les potentialités humaines et naturelles de la région de Dakhla-Oued Eddahab constituent une locomotive pour le développement des provinces du sud"

1_0.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a salué les potentialités humaines et naturelles de la région de Dakhla-Oued Eddahab.

S'exprimant samedi 20 juillet 2019 à l'ouverture de la rencontre de communication au siège de la Wilaya à Dakhla en présence des élus de la région, des responsables territoriaux et des représentants des administrations et de la société civile, M. El Otmani a déclaré :" je suis comblé par cette visite dans cette région et dans sa capitale Dakhla, la perle du Sahara, à la glorieuse histoire du militantisme et de la lutte de ses habitants contre le colonisateur ".

Le Chef du gouvernement a souligné que " la visite de la région de Dakhla-Oued Eddahab est la huitième d'une série des visites effectuées à la tête d'une équipe gouvernementale dans les régions du Royaume, dans le cadre de la concrétisation de la devise "Ecoute et réalisations", du principe de proximité , du renforcement de la régionalisation avancée, de la mise en œuvre de l'approche participative interactive ainsi que de la recherche d'une manière proactive des solutions aux problèmes et des moyens de relever les défis et de contribuer à l'effort régional et national de développement. "

Après avoir salué le rôle des parlementaires, des élus, des responsables et des acteurs de la société civile de la région de Dakhla et des autres provinces du Sud dans la défense de la cause nationale et de la marocanité du Sahara sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que dieu L'assiste, le Chef du gouvernement a évoqué certaines potentialités de la région de Dakhla-Oued Eddahab, considérée comme la deuxième grande région du Royaume, avec une superficie de 142 865 km² . Il a souligné que la région enregistre l'un des taux de développement humain les plus élevés du Maroc et le taux annuel le plus élevé du produit intérieur brut par habitant, avec 40 000 dirhams (la moyenne nationale étant de 27 403 dirhams), de même que la région se distingue par un taux d'activité élevé.

Le Chef du gouvernement a évoqué dans ce contexte la Haute attention royale dont a bénéficié la région au niveau de la mise en œuvre du modèle de développement des provinces du Sud, une initiative qui a placé les provinces sahariennes en position pionnière dans le processus de développement national, et qui en a fait une locomotive et un pont de développement vers l'Afrique, notant que le coût global du contrat - programme pour le développement de Dakhla-Oued Eddahab est à plus de 22 milliards de dirhams alloués à la réalisation de 149 projets. M. El Otmani a évoqué dans ce sens certains projets tels que la connexion de la ville de Dakhla au réseau électrique national avec un coût de 2 372 millions de dirhams , la valorisation de six zones de pêche marine avec un coût de 1443,72 millions de dirhams , le dessalement de l'eau de mer pour irriguer 5000 hectares avec un coût de 1305 millions de dirhams, la construction d'un nouveau port de pêche à Lamhiriz, d'un coût de 242 millions de dirhams et l'extension des routes reliant Dakhla à Boujdour avec une enveloppe de 187,8 millions de dirhams.

Le Chef du gouvernement a également abordé les investissements programmés par les secteurs gouvernementaux au cours de l'année 2019 et qui s'élèvent à 780 millions de dirhams. Il a également évoqué les neuf projets programmés dans le cadre du programme de réduction des disparités sociales et spatiales dans les zones rurales de la région de Dakhla-Oued Eddahab, avec un montant global de 38,42 millions de dirhams. Il a, à cet égard, mis l'accent sur la nécessité de coopération et de concertation des efforts de tous les acteurs et les intervenants pour la réussite de ces projets tout en œuvrant dans le cadre d'une approche participative à lever les obstacles susceptible de les entraver.

Le Chef du gouvernement a souligné, dans le même contexte, que " la région de Dakhla est une porte d'entrée vers les régions des pays du Maghreb et d'Afrique et une passerelle entre le Maroc et ses affluents africains, ce qui devrait accélérer l'achèvement du nouveau port de Dakhla Atlantique ", ajoutant qu'il faudrait penser à la création d'une structure universitaire et ainsi qu'une structure hospitalière d'accueil aux normes internationales permettant de promouvoir l'attractivité de la région.

Le Chef du gouvernement a rappelé, au terme de son allocution, que les visites de communication du gouvernement aux régions, sont effectuées dans le cadre d’une approche proactive, préconisant la proximité avec les préoccupations des citoyens et leurs attentes, et apportant des solutions aux problèmes soulevés. Ces visites sont aussi un engagement et un appel collectif pour suivre de près les projets de développement programmés, assurer leur bonne gouvernance, assumer la responsabilité et éviter tout retard inadmissible dans la réalisation de ces projets.

Newsletter