Le Maroc accueille un Sommet international sur la sécurité hydrique en préparation du Forum Mondial de l’Eau 2021 à Dakar

IMG_20191001_120639.jpg

Le Sommet international sur la Sécurité Hydrique  a ouvert ses travaux mardi 1er octobre 2019 à Marrakech sous le thème «Pour une gestion participative et innovante du bassin».

Organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté  le Roi Mohammed VI que Dieu L'assiste, ce sommet s'inscrit  dans le processus des événements préparatoires du 9ème Forum Mondial de l’Eau qui se tiendra dans le continent africain , à Dakar en 2021.

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a indiqué dans l'allocution d'ouverture que le Haut Patronage Royal accordé à ce Sommet, reflète la grande importance que Sa Majesté attache personnellement à la question de l'eau et le souci du Royaume d'assurer la sécurité hydrique au niveau national et d'y contribuer aux niveaux africain et international, compte tenu du fait que " l'eau est source de vie,  et son approvisionnement avec la  quantité et la qualité requises   et  d'une manière  régulière et durable, est l’un des défis majeurs auxquels fait face le monde".

Dans ce contexte, le Chef du gouvernement  a appelé "tout le monde à coopérer et à collaborer  pour assurer à nos pays et à nos peuples les conditions nécessaires au développement économique et social, sans porter préjudice aux  droits inaliénables des générations futures en  richesse hydrique", rappelant l'expérience accumulée par le Maroc en matière de gestion, de conservation et de bon usage de l'eau.

"La gestion de l'eau, a ajouté le Chef du gouvernement, revêt un caractère vital  en raison des conditions climatiques difficiles, sachant que le système hydrologique de notre  pays  est caractérisé par une répartition variable des ressources en eau, aussi bien dans l’espace que dans le temps, avec une succession de  périodes pluvieuses et des périodes de sécheresse pouvant durer plusieurs années." M. El Otmani a relevé qu'à la lumière de ces conditions "le Maroc a prôné une politique de l'eau basée principalement, dans ses premières phases, sur la mobilisation des ressources en eau de surface, à travers la réalisation de grandes infrastructures hydrauliques pour le stockage de l'eau pendant les périodes d'abondance, telles que les barrages et les bassins hydriques; une politique qui lui a permis de garantir un approvisionnement en eau potable et à usage industriel,  et de satisfaire les besoins en eau d'irrigation, et par là- même  d'assurer l'approvisionnement en eau  et surmonter les périodes de sécheresse avec un minimum de dégâts économiques et sociaux.

Afin de continuer à répondre aux besoins du pays en eau et d'accompagner les  grands chantiers et pour  éviter un déséquilibre entre l'offre et la demande, le Chef du gouvernement a rappelé les projets de documents de planification figurant dans les schémas directeurs d'aménagement intégré des ressources en eau au niveau des bassins hydriques et le projet du Plan prioritaire national relatif à l'eau au niveau national, qui avait défini  les priorités nationales et les plans d'action visant à répondre aux besoins en eau pour le pays à l'horizon 2030, et à donner lieu à une politique  proactive pour la planification et la gestion de l'eau à long terme; et en tenant compte des  nouvelles dispositions législatives sur l'eau.  M. El Otmani a indiqué que le gouvernement se penche  sur l'actualisation et la révision du Plan National pour l'Eau en vue de se doter d'un plan hydrique national visant à assurer  la sécurité hydrique du pays à l'horizon 2050. 

Le Chef du gouvernement  a rappelé l'implication du Maroc dans les initiatives internationales visant à relever les défis liés à l'environnement et au changement climatique en général et la sécurité en matière  d'approvisionnement en eau en particulier, ainsi que  son engagement envers la communauté internationale, comme l'a annoncé Sa Majesté le Roi , que Dieu L'assiste,  lors du 21ème Sommet sur le climat à Paris, en plus de sa volonté d'échanger les expériences et de partager  et les expertises , notamment avec les frères du Maroc  et ses amis africains.

 Le Chef du gouvernement a également suggéré que les jeunes jouent un rôle clé dans les résultats de ce sommet international , afin de les impliquer et d'assurer leur engagement effectif pour relever ce défi mondial, à l'instar de  ce qui a été entrepris par   la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, en créant  avec ses partenaires le "Réseau de la jeunesse africaine pour le climat"  qui vise à promouvoir le leadership et l’innovation et à mettre en relief  le rôle positif de la jeunesse africaine.
 

Newsletter