Le Maroc respecte ses engagements et la communauté internationale se doit d’assumer ses responsabilités

3_1.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a mis l'accent sur l’engagement du Maroc et son soutien à toutes les initiatives visant à garantir une existence digne à l'humanité et à prendre les initiatives qui s’imposent afin d’éviter les catastrophes liées  aux  changements climatiques et leurs conséquences. 

Le Chef du gouvernement qui s’exprimait lors de la séance d'ouverture de la 25ème  Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 25 ),  a souligné que cette session saura capitaliser sur la dynamique positive enclenchée par le Sommet de l’Action pour le climat, tenu aux Nations Unies en septembre dernier, et ainsi susciter davantage d’ambitions et d’effectivité.

Après avoir exprimé les remerciements du Maroc à la République du Chili d'avoir assumé la responsabilité de la présidence de la session et au Royaume d'Espagne d'avoir accueilli ses travaux, le Chef du gouvernement a souligné que les efforts collectifs pour instaurer une démarche déterminée, juste et durable en faveur du climat, doivent nous inciter à hisser l’ambition climatique et instaurer une véritable solidarité mondiale.

Le Chef du  gouvernement a également affirmé que le Royaume du Maroc poursuit, grâce à la Vision, au Leadership et à l’Engagement personnel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, le developpement de ses actions aux niveaux national, régional et international selon une approche ambitieuse et solidaire.
Le Maroc, a-t-il précisé,  a déjà lancé un processus de consultation pour pouvoir dépasser l’objectif de réduire de 42% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030, ajoutant que le Royaume  ambitionne également d’élever à 52%  sa production d’énergie électrique à partir de sources renouvelables.

Le Chef du gouvernement a également fait état de l’engagement du Maroc pour davantage d’implication de la jeunesse et de la société civile, en tant que soutien déterminant pour la réalisation des engagements souscris par les Etats parties, engagement qui s’est renforcé à travers le « Partenariat de Marrakech » pour l’action mondiale en faveur du climat initiée lors de la COP22 et à travers le lancement, à l’initiative de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, en septembre dernier aux Nations Unies, de la « Plateforme de la jeunesse africaine pour le climat ».

M. El Otmani a rappelé que le Maroc s’active en partenariat avec le continent africain, qui est exposé de manière injuste  aux effets des changements climatiques et qui se trouve  aujourd'hui au centre de l’action pour un engagement international, et doit bénéficier d’un soutien adéquat et proportionnel au préjudice subit. 

Le Chef du gouvernement a souligné, dans le même contexte, que  L’opérationnalisation des deux Commissions climat pour le Bassin du Congo et la région du Sahel, lancées à l’Initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, lors du 1er Sommet Africain de l’Action, tenu à Marrakech en marge de la COP22, ainsi que les initiatives Triple A (Adaptation de l’Agriculture Africaine) et Triple S (Soutenabilité, Stabilité et Sécurité) lancées également lors de ce lors du 1er Sommet Africain, offrent désormais une plateforme multisectorielle d’investissement qui doit constituer une priorité pour les mécanismes internationaux du financement climatique. 

Le Chef du gouvernement a, ,  appelé, au terme de son allocution, la communauté internationale à assumer la lourde responsabilité vis-à-vis des générations futures quant aux conséquences des changements climatiques et à faire preuve de bon sens et d'ambition afin de préserver au moins le minimum vital pour l'humanité. "Nous pouvons encore éviter le désastre, si nous prenons dès à présent l'initiative", a-t-il conclu.
 

Newsletter