Notre pays est en train d’adopter des stratégies pour l’après-confinement

prop1.jpg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a souligné que l’exécutif est en train d’adopter des stratégies pour l’après-confinement. 

M. El Otmani qui s’exprimait, vendredi 29 mai 2020, lors d’une réunion tenue à distance avec les chefs des partis politiques non-représentés au Parlement, dans le cadre de l'initiative de concertations avec les forces politiques, syndicales et associatives dédiée à la gestion de l’après 10 juin, a souligné que « nous sommes tous appelés à une mobilisation générale et à l’approfondissement du débat sur les modalités d’assouplissement du confinement sanitaire et de lutte contre les répercussions économiques et sociales  induites par la crise du coronavirus ».

« Cette pandémie a eu des retombées sur l’ensemble des pays à travers le monde, et c’est pourquoi nous sommes aujourd’hui en train d’adopter des choix stratégiques et de marquer une pause pour reconsidérer plusieurs questions, sachant que l’étape avant-confinement diffère de celle post-confinement », a dit le chef du gouvernement, mettant l’accent sur les mesures proactives mises en place par notre pays grâce aux hautes instructions de SM le Roi qui ont accordé toute la priorité aux aspects humain et social. 

Il a relevé qu’outre les priorités fixées par le programme gouvernemental et relatives essentiellement à l’enseignement, à la santé, à l’emploi et à la protection sociale et sur lesquelles le gouvernement continuera à se pencher, « d’autres priorités sont apparues telles que la transformation numérique qu’il faut accélérer ainsi que d’autres mutations qui feront l’objet de plans bien ficelés de notre part ».

Le gouvernement se penche aussi sur la mise au point d’un plan ambitieux de relance et de prospection de l’économie nationale pour l’après-confinement, outre l’élaboration d’une loi de finances rectificative pour l’exercice 2020 dont les contours seront dévoilés dans les toutes prochaines semaines et qui comportera des signaux forts pour la mise en place des grandes réformes structurelles dédiées à la promotion et à la sauvegarde de l’économie nationale. Le chef du gouvernement a démenti au passage que le gouvernement soit en passe d’opter pour une politique d’austérité : « Bien au contraire, nous œuvrons à soutenir la consommation et à promouvoir la production nationale », a-t-il précisé.

M. El Otmani a cité plusieurs indicateurs économiques comme la baisse substantielle des flux du commerce extérieur, le recul de 61 pc des exportations marocaines ainsi que les retombées négatives sur les industries aéronautique et automobile, le secteur du tourisme qui est à l’arrêt complet, le secteur du textile habillement, la baisse tangible des transferts des marocains résidant à l’étranger, exprimant le vœu de pouvoir surmonter ces difficultés dans un proche avenir.  

En revanche, a dit le chef du gouvernement, d’autres secteurs ont connu une amélioration certaine, comme l’agriculture, en particulier l’agro-alimentaire qui a su préserver sa vitalité ainsi que certaines branches industrielles qui ont su relever le défi de se reconvertir dans d’autres activités pour combattre la pandémie comme la confection de bavettes et des désinfectants dont la demandé s’est accrue en raison de la propagation de la pandémie.

Au volet social, le chef du gouvernement a estimé que toutes les décisions prises à ce propos ont contribué à accompagner les ménages impactés par la crise, qu’ils opèrent dans les secteur formel ou informel, faisant référence  au soutien financier accordé à toutes les catégories de la société qui étaient dans l’obligation d’interrompre leurs activités face à la pandémie et aux autres mesures mises en place pour surmonter les problématiques qui survenaient de temps à autre. 
 

Newsletter