Nous sommes ouverts aux propositions des syndicats qui sont un partenaire fondamental pour la gestion des répercussions de la pandémie du coronavirus

FINAL3.jpg

Le Chef du gouvernement, M. Saâd Dine El Otmani a réitéré son appel aux centrales syndicales à contribuer et à formuler leurs propositions pour surmonter les répercussions de la pandémie du coronavirus, soulignant que le gouvernement est disposé à les examiner et à interagir positivement avec ces idées, les syndicats étant un partenaire fondamental qui contribue à la défense des intérêts économiques et sociaux de la classe ouvrière  et à la préservation de la stabilité sociale.

La rencontre de concertation en visioconférence, tenue samedi 30 mai 2020, avec les secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives, a été entamée par la lecture de la Fatiha pour le repos de l’âme du regretté de la nation , Feu Abderrahmane El Youssfi. 
Par la suite, M. El Otmani a souligné que cette réunion se tient dans le cadre des rencontres de concertation qu’il a annoncées devant les deux Chambres du Parlement. Cette réunion est l’occasion d’échanger des vues et d’aborder les grandes lignes des propositions des syndicats dans l’attente qu’ils préparent des mémorandums écrits tant au sujet de l'assouplissement du confinement sanitaire qu’à ceux du plan de relance de l’économie nationale et du projet de loi de finances rectificative au titre de l'année 2020.
Lors de cette rencontre, M. El Otmani a rappelé certaines mesures prises, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, et sous sa supervision, et ayant permis au Royaume d’éviter le pire sur les plans sanitaire et social et de maîtriser la propagation de l’épidémie.
Il a, en outre, souligné qu’«à l’instar des autres pays, cette pandémie a eu des répercussions économiques, sociales et administratives au Maroc avec notamment l’arrêt partiel ou total de certains secteurs productifs. Nous sommes appelés à faire face d’une manière audacieuse à ces impacts négatifs, en particulier sur le plan économique et social, suite à l’arrêt de travail pour un grand nombre de travailleurs, ce qui a impacté le niveau de leurs revenus et ce en dépit des efforts déployés pour garantir un revenu minimum à cette catégorie impactée de la société ».
Revenant sur certaines données relatives notamment à la situation économique, le Chef du gouvernement a cité en particulier la baisse des exportations qui a atteint 95 pc dans certains secteurs, la paralysie qui a touché le secteur touristique ou encore la baisse substantielle des transferts des Marocains résidant à l’étranger.
Par contre,  a  relevé M. El Otmani d’autres secteurs, comme l’agriculture, l’agroalimentaire et la pêche maritime, ont su maintenir leurs activités, permettant ainsi un approvisionnement permanent et régulier des marchés en produits alimentaires.
D’autres secteurs ont connu un regain d’activité à l’instar de la production du matériel médical, notamment les désinfectants et les bavettes de protection, dont le Maroc a réalisé l'autosuffisance et même commencé à en exporter, a-t-il poursuivi
Au volet social, le Chef du gouvernement a fait savoir que près d’un million de salariés ont dû arrêter le travail en raison de l’arrêt de quelque 160.000 entreprises dans plusieurs secteurs comme l’industrie, la menuiserie, les services, le bâtiment...
Pour leur part, les secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives ont salué les efforts déployés et formulé des propositions préliminaires sur plusieurs questions soulevées lors de cette réunion, mettant l’accent sur celles qui intéressent les employés et les salariés que ce soit durant la période de la pandémie ou dans l’après Covid-19. Ils ont également exprimé leur disposition à contribuer à la relance de l’économie nationale, au soutien des entreprises et à la préservation des emplois.
 

Newsletter