Le Chef du Gouvernement : Nous accordons une priorité absolue à l’Enseignement car c’est la clé du développement

MDM_7663.JPG

Le Chef du Gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a donné mardi 2 octobre 2018 à Marrakech, le coup d’envoi de la première rencontre pédagogique nationale.

Dans son allocution, le Chef du Gouvernement a rappelé que l’exécutif accorde une priorité absolue à l’enseignement. «Comme établi dans le programme gouvernemental, l’enseignement est la clé du progrès et du développement. A ce jour, nous estimons que l’exécution de ce programme est en bonne voie», a précisé M. El Otmani.

Le Chef du Gouvernement a rappelé que les discours de Sa Majesté le Roi que Dieu l'Assiste ont donné une impulsion forte à ce chantier et ont revêtu la mission du gouvernement d’une portée sociale. Dans ce sens, plusieurs autres chantiers ont été lancés, dont certains qui sont bien entamés. «Le programme de généralisation de l’enseignement préscolaire est, actuellement, en exécution. C’est un programme ambitieux, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de l’éducation et formation 2015-2030. D’autres programmes sont en cours de lancement», a précisé le Chef du Gouvernement, en assurant «veiller personnellement au suivi d’exécution de tous ces programmes, dont une partie est confiée aux responsables régionaux et provinciaux, qui tous sont appelés à être mobilisés pour ce chantier».

Par ailleurs, le Chef du Gouvernement est revenu sur le programme de «l’enseignant de l’avenir», destiné à former 20 000 personnes par an, avec pour objectif d’atteindre 200 000 enseignantes et enseignants en 2030 à travers la licence professionnelle. Le Chef du Gouvernement a souligné que les présidents des universités et les doyens des facultés sont concernés par la réussite de ce programme afin de parer à la problématique de la qualité de l’enseignement.

Par la suite, le Chef du Gouvernement a rappelé que le projet de l’actuelle rentrée scolaire a été présenté devant Sa Majesté le Roi Que Dieu l’Assiste, avec des objectifs importants, en ce qui concerne la généralisation du programme Tayssir à toutes les familles éligibles, et ce à travers un ciblage social et non plus un ciblage géographique.

Le Chef du Gouvernement a indiqué que ce programme vise à faire passer le nombre des enfants bénéficiaires à 2 700 000, à partir de janvier 2019. Ceci va constituer un volume inédit d’aide directe aux familles, à même de contribuer à combattre le décrochage scolaire et soutenir les ménages souffrant de pauvreté et de précarité.

Newsletter