Le chef du gouvernement présente devant le sommet de l’UA le deuxième rapport de SM le Roi, leader de l’UA sur les questions migratoires.

3_8.jpeg

Le chef du gouvernement, M. Saad Dine EL Otmani a présenté, lundi 10 février 2020 devant le 33ème sommet de l’Union Africaine (UA) qui se tient à Addis-Abeba, un exposé succinct sur le rapport élaboré par SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, en sa qualité de Leader de l’UA sur les questions migratoires. 

M. El Otmani a souligné que ce rapport portant sur le suivi de la mise en place de l’Observatoire africain des migrations basé à Rabat, et qui considère la migration dans sa dimension de facteur important de développement, met l’accent sur le diagnostic de la question de la migration en Afrique, la mise en valeur du rôle clé de l’observatoire africain des migrations dans le cadre de la bonne gouvernance de la migration en Afrique et sur l’impératif de placer l’Afrique au cœur de la mise en œuvre du pacte de Marrakech sur les migrations. 

Le Chef du gouvernement a indiqué dans sa présentation du rapport que le continent africain demeure confronté à de nombreux défis, notamment la pauvreté, les conflits, les changements climatiques et le chômage des jeunes, cadre dans lequel la migration se pose comme une question complexe qui fait l’objet de nombreuses conceptions erronées. 
Le rapport relève que le continent africain reste le plus concerné par la question de la migration, dont il est le plus touché, du fait que les africains immigrent à l’intérieur du continent et rarement en dehors.   
Le rapport souligne également que l’Observatoire africain de la migration, qui est un nouveau mécanisme de l’UA en charge de missions techniques et de terrain, contribuera, à la faveur de données fiables et précises sur la migration, à élaborer des politiques claires, efficaces et réalistes sur la migration.

L’observatoire veillera à la mise en œuvre du pacte de Marrakech sur la migration, à travers la collecte de données et la promotion de la coopération continentale et internationale en matière de migration et le renforcement de la contribution de la migration au développement durable, a relevé le Chef du gouvernement, ajoutant que l’observatoire offrira également l’occasion de mettre en valeur les aspects positifs de la migration à travers l’encouragement de la migration régulière, la protection des droits des migrants et la promotion d’un investissement nouveau au service du développement. 

Le rapport de SM le Roi, leader de l’UA sur les questions migratoires, précise d’autre part que le Maroc a mis à la disposition de l’organisation des locaux modernes respectant les normes et les standards internationaux pour abriter l’observatoire qui sera officiellement inauguré en coordination avec la commission de l’UA, après l’adoption du statut de l’observatoire lors de l’actuel sommet. 

Concernant le pacte de Marrakech sur les migrations, M. El Otmani a souligné que le rapport propose une feuille de route fondée sur quatre axes, à savoir : des politiques africaines claires et efficaces, une coordination inter-régionale à travers les communautés économiques régionales, une vision continentale permettant de faire de la migration un levier de développement communautaire et un partenariat international responsable facilitant une migration et un mouvement pacifique et régulier des personnes.
Le souhait de SM le Roi en tant que leader africain sur les questions migratoires est de fonder les politiques dans le domaine de la migration sur le développement et l’intégration sociale des migrants et la protection de leurs droits, afin d’offrir à ces jeunes de nouvelles opportunités à même de les encourager de s’établir dans leur pays d’origine, a conclu le chef du gouvernement. 
 

Newsletter