Le gouvernement publie le rapport : « un an de gestion de la pandémie du Covid -19 »

capture_3.jpg

Une année s’est écoulée après la détection au Maroc du premier cas d’infection au coronavirus. Une année au cours de laquelle, sur Hautes instructions royales, et grâce à des actions et des décisions proactives, le gouvernement et l’ensemble des intervenants ont conjugué leurs efforts pour faire face à la pandémie et en atténuer les effets sanitaires, sociaux, économiques et psychiques.
En dépit de la difficulté de la conjoncture marquée par la survenue d’une pandémie qui a pris de court l’ensemble des pays, les Marocains, toutes catégories confondues, se sont investis dans la lutte contre la pandémie avec un sens élevé de patriotisme et de sacrifice, donnant ainsi la juste mesure de leur authenticité. Ce faisant, le Maroc a pu éviter le pire et accéder au peloton des grandes nations, celles-là mêmes qui peuvent compter sur leur puissance économique et la solidité de leurs systèmes de santé. Le Royaume continue sur sa lancée, en organisant une campagne nationale de vaccination anti-covid-19 pour la quelles toutes les conditions de succès ont été réunies, suscitant ainsi les éloges de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Afin de valoriser et de capitaliser les efforts consentis en cette première année de lutte contre le virus, le département du chef du gouvernement a publié un rapport intitulé « un an de gestion de la pandémie du Covid-19 » qui fait la lumière sur la contribution de l’exécutif aux efforts de lutte contre cette pandémie sans précédent, conformément aux instructions proactives du souverain, dans un cadre de complémentarité de l’ensemble des institutions. Le gouvernement s’est attaché à faire preuve de responsabilité dans cette épopée nationale pour la sauvegarde des vies humaines et la relance de l’économie nationale, dans le cadre d’une démarche marquée du sceau de la persévérance, de la convergence et de l’efficacité.
Publié en langues arabe et française, le rapport brosse dans un premier temps un tableau des quatre étapes franchies dans la gestion de la pandémie en 2020. La première étape fut lancée dès l’apparition des premiers cas dans le monde jusqu’à la détection du premier cas au Maroc le 2 mars de la même année. La deuxième étape va jusqu’au 25 mars 2020 et fut marquée par l’instauration du confinement sanitaire et par une lutte collective du peuple marocain sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, la prise de nombreuses initiatives dont la création du fonds spécial de gestion de la pandémie et l’octroi d’aides aux personnes impactées par le confinement sanitaire.
La troisième étape (25 mai-20 juillet 2020) fut notamment marquée par la mise sur pied du plan d’allégement progressif du confinement sanitaire qui allait s’étaler sur trois phases, l’adoption de la loi rectificative des finances et la mise en œuvre de ses dispositions. Le gouvernement a tenu lors de cette phase à intensifier ses concertations avec les partenaires économiques et sociaux et les forces vives de la nation sur les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre la pandémie et ses répercussions.
Enfin la quatrième étape (fin 2020) fut marquée par la préparation de la campagne nationale de vaccination anti-Covid et par la prise d’une batterie de mesures pour la relance de l’économie nationale, notamment en faveur des secteurs les plus impactés par la pandémie.
Le rapport s’attarde sur la méthodologie adoptée par le gouvernement tout au long de cette première année de gestion de la pandémie pour garantir une mise en œuvre optimale des hautes instructions royales, qui constituent une véritable feuille de route pour endiguer la pandémie. Il reprend aussi les mécanismes retenus en matière de gouvernance, de transparence et de contact permanent avec l’opinion publique nationale.
Le rapport met aussi en évidence les grandes décisions arrêtées par le gouvernement, notamment dans des domaines aussi vitaux que la santé, l’enseignement et l’économie ainsi que les mesures de soutien aux personnes aux revenus limités, d’accompagnement des PME, outre les dispositions qui visent le renforcement de l’économie nationale par le truchement de l’encouragement de l’investissement, le soutien à l’emploi et autres mesures jugées nécessaires à la relance de l’économie nationale. 

Lettre d'informations