Le Chef du gouvernement préside la première réunion de la commission interministérielle permanente chargée du suivi et de l'évaluation de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe.

2_3.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a présidé, mardi 20 avril 2021 à Rabat, la première réunion de la commission interministérielle permanente chargée du suivi et de l'évaluation de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe. Cette commission a été créée en vertu de l'article 34 de la loi organique n° 16.26 fixant les étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe et les modalités de son intégration dans l'enseignement et dans les différents secteurs prioritaires de la vie publique et du décret n° 2.20.600 du 19 Moharram 1442 (8 septembre 2020) portant sa création.
M. El Otmani a mis l’accent dans son allocution d’ouverturen sur la dimension particulière que revêt cette première réunion de la commission, en tant qu’étape essentielle pour l'adoption du premier Plan gouvernemental intégré pour la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, lequel constituera une feuille de route claire et homogène pour tous les Départements gouvernementaux dans les années à venir. 
Ce Plan permettra également de définir les programmes prioritaires à traiter, au niveaux législatif, organisationnel et pratique dans le cadre d’une approche participative impliquant les différents départements ministériels concernés, en tant qu’acteurs agissants dans la réforme, ainsi que les instances constitutionnelles, notamment le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique et le Conseil national des langues et de la culture marocaines, en leur qualité de partenaires dans toutes les démarches liées à la mise en œuvre, la mobilisation, le suivi, l'évaluation et les perspectives, a-t-il dit.
M. El Otmani a relevé que cette réunion constitue en réalité l'aboutissement d'un débat national fructueux et constructif autour de la diversité culturelle et linguistique de la société marocaine, en parfaite harmonie avec la forte volonté royale, exprimée dans les deux discours royaux de la fête du Trône et d'Ajdir en 2001, visant à consolider la cohésion sociétale et à préserver l'identité marocaine plurielle et aux confluents multiples.
Le Chef du gouvernement a également rappelé que la Constitution du Royaume stipule que l'Amazighe est une langue officielle aux côtés de la langue arabe, et un patrimoine commun à tous les Marocains mais aussi en tant qu’étape effective dans la mise en œuvre de la loi organique n° 16.26 fixant les étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe et les modalités de son intégration dans l'enseignement et dans les différents secteurs prioritaires de la vie publique.
M. El Otmani a appelé les membres de la Commission et les Départements gouvernementaux et institutions partenaires à accélérer les projets stratégiques prioritaires prévus par la loi organique 26-16, notamment l’inventaire des différents textes législatifs et juridiques qui nécessitent une harmonisation avec les dispositions de la loi, un chantier important qui sera traité par la commission des affaires juridiques, devant être créée auprès de la Commission interministérielle.
Les membres de la Commission interministérielle ont par la suite suivi un exposé du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, qui a présenté les différentes composantes du Plan gouvernemental intégré pour la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, lequel est le fruit d’une action collective de tous les départements concernés par ce chantier.
Le Plan comprend un ensemble d’actions et de mesures programmées au cours des prochaines années dans le cadre de la mise en œuvre du caractère officiel de l'Amazigh, que ce soit dans le domaine de l'enseignement ou encore la législation, de la justice, des médias et de la communication, des différents volet de la création culturelle et artistique, en plus de l'utilisation de l’Amazigh dans les administrations et les espaces publics.
A l’issue d’un débat approfondi, la commission a approuvé le Plan gouvernemental intégré pour la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, tout en prenant en considération les observations et recommandations des membres de la Commission.
La Commission a également approuvé la création de quatre commissions thématiques spécialisées, à savoir la commission du suivi, la commission des questions juridiques, la commission des affaires administratives et financières et la commission du système d'éducation, de formation et de recherche scientifique. 
 

Lettre d'informations