La santé des citoyens prime et nous nous attelons à présent à sauver l’économie nationale

Question :
Date de la Session :
Session :

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a affirmé que la négligence de la santé des citoyens pour cause du Coronavirus (Covid-19) coûterait plus cher au pays que les pertes que pourrait subir l’économie nationale.

Répondant aux interventions des Conseillers, mardi 19 mai 2020 lors d’une séance consacrée à l’examen de l’exposé fait la veille devant les deux chambres du parlement en vertu de l’article 68 de la constitution, M. El Otmani a souligné que sur Hautes instructions royales, toute la priorité a été accordée dès le début à la préservation de la santé des citoyens. 

« Mais cela ne peut nous empêcher d’admettre aussi que la relance de l’économie nationale est de notre responsabilité commune. Nous sommes conscients de l’existence de difficultés et que certains secteurs sont à l’arrêt comme le tourisme et l’aéronautique », a dit le chef du gouvernement, précisant que dès le début de la pandémie, il a été décidé que certaines activités comme l’agroalimentaire puissent continuer à fonctionner pour satisfaire les besoins du marché national en produits de consommation courante. Il a relevé à ce propos que certaines unités industrielles ont poursuivi leurs activités dans le respect des mesures sanitaires. «Ces  unités doivent continuer à fonctionner pour éviter que le citoyen ne soit dans l’impossibilité de se procurer ses besoins en alimentation, en médicaments et en bavettes ».

Le chef du gouvernement s’est attardé sur les mesures prises pour renforcer le contrôle sur les unités industrielles et productrices qui continuent à travailler, qualifiant de « logique » le maintien de ce contrôle, même s’il coûte cher à certaines unités qui ont été dans l’obligation de réduire le nombre de leurs employés et de mettre à disposition des bavettes et des infectants et autres produits de protection de la santé des employés.   

Il a rappelé que tous les secteurs gouvernementaux ont mis à la disposition de ces unités des guides pratiques, comme ils ont mis en place des comités de contrôle qui effectuent des visites régulières à certaines unités industrielles pour s’assurer du respect, en leur sein, des mesures de sécurité. 

Durant un seul mois, ce sont 13 mille visites qui ont ainsi été effectuées à environ 1700 unités industrielles et productrices, dont certaines ont fait l’objet de décisions de fermeture pour non-respect des mesures de sécurité sanitaires et d’autres se sont vu notifier des mises en demeure en ce sens.

Le Chef du gouvernement a appelé les unités qui opèrent dans des activités autorisées à reprendre du service après l’Aid Al fitr, à condition toutefois de respecter les meures de sécurité en vigueur, notant que « Notre pays a pu, par la grâce de Dieu, réaliser d’importants acquis et certaines unités se sont reconverties dans d’autres activités pour faire face à la pandémie comme la confection des bavettes, des tenues et des couvertures médicales, ce qui nous a permis de nous auto-suffire même au-delà de la durée du confinement, qui sera marquée par une augmentation de le demande sur  les bavettes et les désinfectants ». 

A propos de l’aide accordée aux citoyens qui ont perdu leur emploi suite à la propagation du coronavirus, il a indiqué qu’environ 4 millions des 4,3 millions de familles méritantes ont pu bénéficier de l’aide débloquée par le Fonds spécial de gestion de la crise du coronavirus, crée sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste.

Le Chef du gouvernement a d’autre part promis de veiller à la résolution des problématiques qui subsistent et à interagir avec les plaintes qui émanent des citoyens, saluant à ce propos le lancement par le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, d’une plateforme de réception des plaintes pour leur résolution. 

Le chef du gouvernement a de même évoqué la question des marocains bloqués à l’étranger, assurant que le gouvernement, à travers les secteurs concernés, est conscient de l’ampleur des souffrances qu’endurent ces citoyens, et a mis en place toutes les mesures que nécessite l’opération de leur rapatriement, sachant que leur nombre s’est élevé à la date du lundi 18 mai 2020 à 31.819 personnes.

Le traitement de cette question répond à l’impératif de préserver l’intérêt général, a poursuivi le chef du gouvernement, notant que le fait de se tenir prêt est de nature à faciliter ce rapatriement pour lequel le gouvernement dispose d’une vision claire quant à la manière de traiter ces citoyens dès leur retour au pays, en termes de mise en quarantaine sanitaire et de l’ensemble des autres étapes nécessaires. 

Dès le début de la pandémie, le gouvernement s’est mobilisé, tant au niveau central que par le truchement des consulats et suit de près cette question par l’adoption de plusieurs mesures dont le recensement des personnes concernées, leur hébergement dans des hôtels pour environ 25 pc du total des marocains bloqués ainsi que leur accompagnement pour résoudre les problématiques liées à la santé, à la prise en charge, aux visas et au renouvellement des passeports entre autres.
 

Newsletter