Le Chef du gouvernement fait état de l’amélioration des indicateurs relatifs à la réduction des disparités spatiales dans les zones reculées

Question :
Le développement des zones éloignées dans le cadre de la régionalisation avancée"
Date de la Session :
Session :
أكتوبر 2019

Le Chef du gouvernement ; M. Saad Dine El Otmani a dressé le bilan des des interventions  visant le développement des  zones éloignées et les actions entreprises pour traiter les déficits enregistrés dans ces zones.
Intervenant lundi 25 novembre lors de la séance mensuelle de la Chambre des représentants consacrée à la politique générale, autour du thème " le développement des zones éloignées dans le cadre de la régionalisation avancée",  le Chef du gouvernement a réitéré la conscience du gouvernement quant à l’ampleur des déficits enregistrés dans les zones rurales et les zones éloignées , ce qui incite le gouvernement à s’activer énergiquement pour la mise en œuvre des programmes de développement au niveau territorial, conformément à une vision stratégique qui prend en compte les dimensions et les exigences du développement spatial et répond aux différents besoins de la population, en particulier dans les zones reculées. 

Le Chef du gouvernement  a fait état à cet égard, du développement des infrastructures de base et des équipements publics, de manière à réduire les disparités et réaliser l’équilibre spatial, au moyen d’une panoplie d’interventions qui ont eu un impact positif sur les indicateurs relatifs à l’éducation, la la santé, le désenclavement, l’électrification, l’approvisionnement en eau potable et au raccordement aux réseaux d'assainissement liquide et solide dans les zones ciblées.

S’agissant de l’amélioration des prestations sociales en matière d’éducation et de santé,  M. El Otmani a souligné  que le gouvernement s’attèle à l’élargissement de  l’offre scolaire,  à la réhabilitation des infrastructures, à la mise à disposition  des ressources humaines et au renforcement des services d’assistance sociale, en fonction de facteurs déterminants importants, notamment ceux relatifs à la démographie des régions, en opérant une discrimination positive en faveur des zones souffrant de lacunes.

Le Chef du gouvernement a évoqué plusieurs mesures visant à renforcer les services d’assistance sociale, dont l’élargissement du périmètre d’action du programme "Tayssir", l'augmentation du nombre de ses  bénéficiaires de 860 000 élèves en 2016, à plus de deux millions élèves en 2019, moyennant  un budget de plus de 2 milliards de DH.

Il a également fait état du soutien apporté en permanence au programme de l’initiative royale « 1 Million de cartables » dont ont bénéficié quelque 4 millions et 463 mille élèves, au cours de l'année scolaire en cours, avec une enveloppe budgétaire de 250 millions de DH.  
  
Pour ce qui est de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, M.  El Otmani a rappelé l’attachement du gouvernement à réduire les disparités spatiales, ce qui a permis d'enregistrer des progrès quantitatifs et qualitatifs dans le cadre de la généralisation de l’accès, suivant les règles de bonne gouvernance, tout en développant les prestations sociales servies aux étudiants.

Il en va de même pour la formation professionnelle dans le monde rural, a ajouté le  Chef du gouvernement, qui a souligné que le dispositif de la formation professionnelle dans le monde rural compte 61 établissements  dont 49 affiliés au secteur de l’Agriculture et 12 autres relevant de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), pour des formations relatives à l'élevage de  la volaille,  des bovins , des ovins et des caprins, en plus de formations concernant les grandes cultures,  l'électromécanique,  le génie rural et autres.

S'agissant  du développement des services de Santé dans le milieu rural,  le Chef du gouvernement s'est arrêté sur l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan national visant   à accélérer  la cadence de la promotion de la Santé de base dans les zones reculées,  à travers l'appui à la couverture sanitaire , et ce, en ciblant , en  élargissant  et en réhabilitant les centres de soins de santé de base, le nombre ces établissements étant  passé de 1938 en 2011 à 2034 en 2017. 

Dans ce même contexte,  le Chef du gouvernement a évoqué les mesures prises pour  soutenir la couverture sanitaire mobile, ainsi que la contribution des communes rurales en matière de Santé, par le renforcement des installations et des équipements techniques des hôpitaux, et la création d'hôpitaux de proximité pour fournir des prestations médicales à la population locale.

Le Chef du gouvernement a également évoqué les préstations de Santé dans les régions froides et la poursuite du programme gouvernemental « Riâya », opérationnel durant la période allant de la mi-novembre à fin mars de chaque année.

Newsletter