Notre bataille contre le Coronavirus ne sera ni courte ni facile

Question :
Séance plénière de la Chambre des représentants consacrée à la discussion de son exposé sur "la gestion du confinement pour l’après 20 mai"
Date de la Session :
Session :
دورة أبريل 2020

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a affirmé que la bataille contre le coronavirus (Covid-19) ne sera ni courte ni facile et que le moment ne se prête pas aux surenchères politiques ou à la vente de l’illusion aux citoyens mais plutôt à la clarté et à la transparence.  

Lors d'une séance plénière de la Chambre des représentants, mercredi 20 mai 2020, consacrée à la discussion de son exposé sur "la gestion du confinement pour l’après 20 mai", fait lundi devant les deux chambres du parlement en vertu de l’article 68 de la constitution, M. El Otmani a souligné que depuis le début de la crise sanitaire, « le gouvernement a adopté une politique de communication empreinte de transparence, une politique qui a montré à quel point le gouvernement était fort, cohérent et solidaire et que chacun de ses membres a fait montre de créativité dans son domaine d’intervention ».

M. El Otmani a salué les décisions audacieuses de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assite, qui a ordonné que la santé des citoyens prime sur toute autre considération, ajoutant qu’il convient de se remémorer l’énorme effort déployé par notre pays et de se mobiliser pour garantir le succès des prochaines étapes de lutte contre le coronavirus. « Nous avons tenu à ne pas sacrifier les vies des citoyens et je tiens à ce propos à saluer la patience dont ils font montre et à les rassurer que, par la grâce de Dieu, nous sortirons vainqueurs de cette crise ».      

Concernant le choix porté sur la tenue d’une séance conjointe entre les deux chambres du parlement pour exposer la gestion du confinement pour l’après 20 mai en vertu de l’article 68 de la constitution, le Chef du gouvernement a souligné que son but consistait à conférer à l’institution législative un rôle agissant en ce moment crucial, non seulement pour l’histoire de notre pays, mais pour celle de l’humanité entière.

Il a démenti qu’il y ait une quelconque concurrence ou compétition entre les membres du gouvernement pour la mise en place et l’annonce des décisions et des mesures de lutte contre le coronavirus, assurant que « nous accomplissons notre devoir et c’est le chef du gouvernement qui a chargé le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration de coordonner le travail du comité de veille économique. C’est aussi en vertu du décret instituant le Fonds spécial de gestion de la crise du coronavirus qu’il en a été l’ordonnateur et je tiens ici à saluer le travail que le ministre accomplit au même titre que les autres membres du gouvernement, chacun selon ses attributions ».

M. El Otmani a rappelé le communiqué conjoint adressé le 20 mars dernier aux professionnels par les ministères de l'Intérieur, de l'Industrie, du Commerce et de l'économie verte et numérique, qui établit la liste des activités commerciales et de services nécessaires, devant continuer à fournir leurs produits et services aux citoyens durant la période de l'état d'urgence sanitaire, à la condition de respecter et de faire respecter les normes de sécurité requises. Il a aussi rappelé que depuis le début de la crise, le gouvernement a été ferme sur le fait qu’il ne pourrait s’agir de suspendre toutes les activités économiques, ce qui réfute l’idée de l’existence d’une quelconque contradiction entre le discours du chef du gouvernement et les dernières déclarations du ministre de l’économie et des finances relatives à la reprise des activités économiques après l’Aid Al Fitr ».  
Abordant d’autres aspects de la gestion de la crise du coronavirus, le Chef du gouvernement a indiqué que l’opération d’octroi d’aides aux ménages ayant perdu leur emploi et, de surcroit, leurs sources de subsistance, a profité jusqu’à présent à plus de quatre millions de personnes et que l’opération se poursuit avec l’objectif de surmonter tous les obstacles et d’en faire bénéficier toutes les personnes méritantes avec effet rétroactif. M. El Otmani a rendu hommage aux efforts des cadres spécialisés qui œuvrent en ce sens, dans le cadre de caravanes et d’unités mobiles, « ce sont là autant de facteurs qui doivent nous inciter à interagir avec ces efforts et à perfectionner notre action loin de tout esprit d’exagération ou d’atteinte ».
Abordant le projet de décret 22-20 qui a suscité de nombreuses critiques, le Chef du gouvernement a expliqué que ce texte n’en est pas encore au stade de projet de loi, n’ayant pas été à ce jour soumis au parlement. Il a été décidé que le texte soit soumis à une commission technique puis à une commission ministérielle. « Nous avons été réceptifs aux points de vues exprimés, comme nous avons écouté les citoyens et tous ceux qui se sont exprimés à ce sujet. C’est pourquoi l’initiative de la suspension de la procédure de son élaboration mérite d’être encouragée et non pas sous-estimée ».              
Au sujet des marocains bloqués à l’étranger, le chef du gouvernement a indiqué qu’il s’agit là d’une décision d’Etat et que les allégations selon lesquelles le gouvernement n’a accordé aucun intérêt à ce sujet sont sans fondement. « Bien au contraire, il existe une mobilisation et un suivi au niveau central et des ambassades et consulats.  Nous avons également pris les dispositions nécessaires pour la gestion des modalités de leur rapatriement », a assuré le Chef du gouvernement. 
 

Newsletter