Le Chef du gouvernement :  "J'ai pris des mesures pour promouvoir l'amazighe"

Cg_Amazigh.jpg

Le Chef du Gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a affirmé avoir veillé personnellement à la prise de mesures concrètes en faveur de la promotion de la langue amazighe dans l'attente de la publication des deux lois organiques relatives à la définition des étapes de mise en œuvre du caractère officiel de l'amazigh et au Conseil national des langues et de la culture marocaine.

Lors d'une rencontre de communication organisée vendredi 15 mars 2019 au siège l'Institut Royal pour la culture amazighe, en présence de son recteur, M. Ahmed Boukous et de plusieurs directeurs et fonctionnaires de l'IRCAM, le Chef du gouvernement a indiqué avoir publié une nouvelle circulaire sur l'utilisation de l'arabe et de l'amazighe dans les administrations publiques et qu'il avait proposé une formule consensuelle pour l'utilisation des deux langues, sus-citées,  dans les correspondances et les documents administratifs officiels. 

Le chef du gouvernement a également évoqué un certain nombre de mesures prises par le gouvernement pour promouvoir la langue amazighe, dont,  en premier lieu,  celle de résoudre le problème des professeurs qui enseignent le tamazight et de les dispenser d'enseigner d'autres matières ainsi que l'émission d'une circulaire relative à l'enseignement de la langue amazighe dans certains instituts d'enseignement supérieurs  "déjà intégrée dans certains instituts au cours de cette année universitaire, tandis que d'autres instituts se préparent à en assurer l'intégration au cours l' année prochaine." a souligné M. El Otmani.

Au cours de cette rencontre de communication avec le recteur et les cadres de l'IRCAM,  le chef du gouvernement a salué les efforts déployés par cette institution et son rôle dans l'accompagnement du débat sur la langue amazighe et sur les chantiers qui lui  étaient associés. 

À cet égard, le chef du gouvernement a recommandé vivement qu'on intensifie la cadence des réunions de communication, soulignant que «le gouvernement doit tirer le meilleur parti de l'expertise des cadres de l'Institut Royal pour la culture amazighe et accompagner le débat autour des différentes questions intéressant la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe".

Newsletter