Le Chef du gouvernement met en valeur la synergie entre l'ingénierie et la médecine au service de la recherche scientifique

CG-Académie.jpg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a mis en valeur l’importance de créer des synergies entre l’ingénierie et la médecine pour la promotion de la recherche scientifique.

Lors de la cérémonie d'ouverture de la session officielle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques, mardi 26 février 2019, sur le thème " Ingénierie et médecine, au service du diagnostic, de la prévention et de la thérapie", le Chef du gouvernement a expliqué que la relation établie entre l'ingénierie et la médecine était un moyen d'ouvrir la voie à l'invention et d'assurer la prévention et le traitement nécessaires pour un certain nombre de maladies chroniques.  

Evoquant sa spécialité en psychiatrie, le Chef du gouvernement a souligné  l'importance de la synergie de l'ingénierie et de la médecine dans la réalisation des avancées en matière de recherche scientifique, se référant, à titre d'exemple, aux progrès remarquables et considérables accomplis dans le traitement des cardiopathies et des maladies neurologiques et cancéreuses, particulièrement lorsqu'il s'agit du diagnostic et du traitement au moyen de la biotechnologie et des sciences de l'ingénierie.

Dans ce contexte, le Chef du gouvernement a mis l'accent sur la nécessité pour les universités de soutenir les centres hospitaliers universitaires sous la supervision conjointe du ministère de la Santé et de celui de l’Education nationale et de la Formation professionnelle de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, estimant que cela était utile. 

 
 
Le   Chef du gouvernement a proposé la réorganisation des relations communes entre les hôpitaux universitaires et les universités à travers la création de centres de recherches cliniques opérant en synergie avec l'université et où les hôpitaux et les membres du corps professoral à l'université joueraient le rôle de coordination. " Ainsi, a ajouté M. El Otmani, dépasser les divergences et l'absence de coordination exige une réflexion sérieuse sur un mécanisme institutionnel au sein duquel les parties prenantes se verront confier la tâche d'institutionnaliser le réseau de recherche scientifique."
 
Le Chef du gouvernement a estimé que la coopération et la coordination entre les centres hospitaliers universitaires, les universités et les centres de recherche auraient inévitablement un impact positif sur le renforcement des synergies entre les sciences, ce qui permettrait d'atteindre les résultats scientifiques espérés.
 
 

Newsletter