Nous avons pris des mesures réalistes pour la protection de la femme, de la famille et de l’enfance.    

Question :
La politique générale du gouvernement dédiée dans son deuxième volet à la protection de la femme, de la famille et l’enfance
Date de la Session :
Session :
أكتوبر 2019

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a souligné mardi 21 janvier 2020 que la protection de la femme, de la famille et de l’enfance est au cœur des préoccupations du gouvernement, qui a pris dans son programme gouvernemental une série d’engagements, mesures et dispositions dont une partie ont été traduits sur le terrain.

Le chef du gouvernement, qui intervenait lors de la séance mensuelle de la chambre des conseillers consacrée à la politique générale du gouvernement dédiée dans son deuxième volet à la protection de la femme, de la famille et l’enfance, a indiqué que le gouvernement continuera à œuvrer à réunir toutes les garanties nécessaires pour promouvoir cette protection à travers la mobilisation des intervenants en matière de prospection de nouvelles perspectives permettant de relever les défis actuels et à venir. Il a ajouté que malgré les efforts déployés par le Maroc ces dernières années en la matière, et qui commencent à donner leurs fruits à plusieurs niveaux, « nous devons encore poursuivre ces efforts pour réaliser de meilleurs résultats à travers l’adoption de nouvelles approches et des politiques publiques intégrées pour améliorer et perfectionner le système de protection pour une sélectivité et une complémentarité de toutes les composantes de cette protection ».

Concernant la protection de la famille, le chef du gouvernement a indiqué que l’exécutif œuvre à intégrer la dimension familiale dans toutes les politiques publiques qu’il a lancées et la mise en œuvre d’une nouvelle génération de services pour accompagner et aider les familles à préserver leur stabilité et renouer avec leur rôle dans la formation et l’éducation, rappelant à ce propos ce qui a été entrepris en matière de renforcement de la médiation familiale en vue de réduire les effets pervers de la dislocation des familles et de faire prévaloir de nouveaux outils alternatifs pour la gestion des différends et le règlement des conflits.
Il a plaidé pour l’élaboration d’une politique publique intégrée pour la protection de la famille et la promotion de sa condition en apportant des réponses aux défis auxquels la famille marocaine est confrontée, mais aussi en vue d’imprimer la convergence et l’efficience aux différentes politiques publiques et d’intégrer la dimension familiale dans les différentes politiques et les programmes, tout en mettant en place des indices d’évaluation de l’impact de ces politiques sur la stabilité des familles.
Abordant la protection de la femme, il a indiqué que son gouvernement attache un intérêt tout particulier à cette question en s’attaquant notamment à toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme, en application des dispositions de la constitution de 2011 qui consacre les principes d’égalité des chances entre les sexes et bannit toute forme de discrimination sur la base du sexe, de la couleur, de l’appartenance sociale ou régionale, de la langue ou du handicap. 
« Partant de notre ferme conviction que la promotion des conditions de la femme ne peut se réaliser qu’à travers l’égalité parfaite et réelle entre l’homme et la femme, nous avons œuvré à intégrer l’égalité dans l’intitulé du ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille » a dit le chef du gouvernement, rappelant le plan gouvernemental « Ikram » qui en est à sa deuxième phase d’exécution 2017-2021, et ce dans le cadre de la consécration et  la valorisation des acquis de la première phase 2012-2016. 
Concernant la protection de l’enfance, le chef du gouvernement a salué la mise en œuvre de la politique publique intégrée de protection de l’enfance 2015-2025 et son programme exécutif élaboré par l’ancien gouvernement le 29 mars 2016. 
Une lecture du bilan d’étape des réalisations accomplies à fin avril 2019 fait apparaitre une évolution à hauteur de 56 pc dans l’exécution de ce programme, un bilan présenté lors de la réunion, le 30 avril 2019, de la commission ministérielle chargée du suivi des politiques et plans nationaux dans le domaine de la protection et de la promotion des conditions de l’enfance, a ajouté le chef du gouvernement. 
Qualifiant ces réalisations d’encourageantes et de prometteuses, il a par ailleurs rappelé les efforts déployés pour le renforcement du cadre juridique de la protection de l’enfance et le bilan de la mise en œuvre des plans d’action dédiés à cette protection, à travers notamment le droit à la santé, à l’éducation par le truchement des programmes d’appui et des mesures de protection des enfants en situation difficile. 
 

Newsletter