Programme gouvernemental: Des engagements répondant à plusieurs attentes sur les plans politique et socio-économique (majorité parlementaire)

المحور :
مجلس المستشارين: مناقشة البرنامج الحكومي
Date de la Session :
Session :

Rabat – Les partis de la majorité gouvernementale à la Chambre des représentants ont affirmé, mercredi, que les engagements contenus dans le programme gouvernemental sont à la fois ambitieux et réalistes et ont apporté des réponses claires et transparentes concernant plusieurs attentes à caractère politique et socio-économique.
Lors d’une séance plénière consacrée à la discussion du programme gouvernemental, les groupes de la majorité parlementaire à la première Chambre ont exprimé leur soutien à l’exécutif pour traduire dans les faits ledit programme, faisant part de leur disposition à présenter les propositions “constructives” et les remarques nécessaires, le cas échéant, en vue d’enrichir et d’améliorer tous les projets, stratégies et programmes d’exécution, ainsi que les mesures visant à servir les intérêts supérieurs de la Nation.
A cet égard, le groupe du Rassemblement National des Indépendants a souligné que le programme gouvernemental présenté, lundi devant les deux Chambres du Parlement, par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a regroupé en un seul engagement les enjeux économiques et sociaux, mettant en avant la nouvelle approche de développement évoquée par le chef de l’exécutif qui met l’accent sur le développement sociétal au lieu de celui social.
Le programme gouvernemental insiste aussi sur la gestion avec succès de l’étape de sortie de crise, a ajouté le groupe parlementaire, saluant l’approche participative adoptée pour la conception et la mise en œuvre des plans gouvernementaux visant à mettre à niveau et à soutenir les secteurs impactés.
Il a également souligné la nécessité de tirer les enseignements de cette crise planétaire et de mener une réévaluation holistique de l’action gouvernementale durant cette période difficile que le Royaume a traversée et ce, en adoptant de nouveaux concepts placés au cœur de l’action de l’exécutif, telle la stratégie de gestion des risques, et en la dotant d’un nouveau système et d’un cadre référentiel, législatif et administratif intégré.

Ce cadre innovant devra tonifier les stratégies publiques, à travers la création de véritables réseaux permettant au pays de juguler les crises, a-t-il poursuivi, soutenant que le développement sociétal constitue un pendant du développement économique.
Le groupe a exprimé son appui à l’action du gouvernement, à travers une action parlementaire constructive en termes de législation et de contrôle, qualifiant le programme gouvernemental de programme d’espoir pour le Maroc de demain.
Il a, en outre, mis en avant le rôle de la jeunesse, pleine d’énergie, dans la mise en œuvre du projet de développement dans ses dimensions sociétales, humaines et économiques.
À son tour, le groupe Authenticité et Modernité (PAM) a exprimé son “optimisme” quant au succès de l’actuelle expérience gouvernementale, affirmant son soutien fort et continu à faire réussir le programme gouvernemental. Il a aussi salué l’identification par l’exécutif des principaux engagements dans le cadre de l’interaction avec les attentes sociales pressantes et de la maîtrise des effets de la pandémie et de la réalisation du décollage économique.
Ce programme adhère à un certain nombre de chantiers, notamment ceux inhérents à la réforme politique et démocratique, à la consolidation et à la défense de l’intégrité territoriale du Royaume, au renforcement du choix démocratique et à la poursuite du chantier de la régionalisation avancée, a indiqué le groupe parlementaire. Il y va également de l’opérationnalisation du nouveau modèle de développement et du parachèvement du chantier de la réforme de la justice, ce qui exige, selon le même groupe, la coordination des efforts et la réunion des conditions de mobilisation nécessaires pour atteindre le succès souhaité.
Il a aussi noté avec satisfaction l’engagement du Chef du gouvernement et de toutes les composantes de la majorité à adopter des priorités claires et transparentes, avec des objectifs et des mesures définis, pour la mise en œuvre du programme gouvernemental, saluant, à cet égard, la méthodologie de conception et d’élaboration du contenu des trois grands axes prioritaires, à savoir le renforcement des piliers de l’État social, l’accompagnement de la transformation de l’économie nationale afin de créer des opportunités d’emploi pour tous et une gouvernance au service du citoyen, le suivi et l’évaluation de la qualité des services publics et le renouvellement du programme de réduction des disparités sociales et spatiales.
Le groupe a conclu que la réussite de ces réformes, chantiers et programmes requiert une volonté nationale collective, une mobilisation et une implication pleines et entière des institutions, des acteurs politiques, économiques, sociaux et civils et de tous les citoyens.
Pour sa part, le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme a salué le contenu de ce programme gouvernemental, tout en exprimant son souhait de voir concrétisées toutes les promesses dans le cadre de l’équilibre, de la coopération et de la complémentarité entre les pouvoirs législatif et exécutif, et à placer ces engagements au coeur des politiques publiques “afin d’élever le niveau de confiance des Marocains, notamment des jeunes, en les institutions, en particulier les institutions élues, le gouvernement et le parlement”.
Après avoir salué l’appel du Chef du gouvernement à une action conjointe avec le parlement basée sur la coopération et l’équilibre, le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme a plaidé pour l’accélération du lancement d’un nombre de chantiers, notamment celui de la réforme de la retraite, des dispositions de la loi-cadre relative aux impôts à compter du projet de loi de finances 2022 et du chantier de la régionalisation avancée, en plus de l’adoption d’une politique de l’emploi qui fait du capital humain un pilier du développement, et du chantier de la promotion du monde rural et de la réalisation du développement rural durable.
De son côté, le groupe constitutionnel, démocratique et social, qui a adopté la position de soutien critique au gouvernement, a souligné que le programme gouvernemental comprend de nombreuses priorités sociales, économiques et de réformes qui constituent des champs de consensus et de convergence, visant à renforcer la dignité du citoyen, à réaliser davantage de justice sociale et spatiale, à poursuivre la création des établissements territoriaux efficaces et à consolider les piliers de l’État social et de la cohésion entre les différentes couches de la société.
Le groupe a noté que la lecture objective des axes du programme gouvernemental montre, sans ambages, une cohérence entre la structure gouvernementale et ces priorités, et présente les prémices de la transition vers la rationalisation de l’architecture organisationnelle du gouvernement.
Il a, en outre, rappelé les enjeux liés à la question de la souveraineté nationale avec ses dimensions stratégiques, notamment la souveraineté alimentaire, notant que la crise de Covid-19 a démontré les capacités du Royaume dans ce domaine contrairement à plusieurs États.
Et de conclure que le programme gouvernemental a étayé les différentes questions et priorités posées pour le débat public, liées notamment au nouveau modèle de développement, aux répercussions socio-économiques et sanitaires de la pandémie et aux récentes échéances électorales.
 

Lettre d'informations