Le Chef du gouvernement : L’adoption de la politique nationale d’amélioration de l’environnement des affaires va au-delà de l’indice « Doing Business » sur la facilitation du climat des affaires.

2_22.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a affirmé que l’adoption de la politique nationale d’amélioration de l’environnement des affaires pour la période 2021-2025 va au-delà de l’indice « Doing Business » de la Banque Mondiale relatif à la facilitation du climat des affaires.
M. El Otmani, qui intervenait lors de la réunion hebdomadaire du conseil de gouvernement, tenue jeudi 6 mai 2021, a souligné que l’adoption d’une politique nationale intégrée d’amélioration de l’environnement des affaires, procède du souci du Maroc d’aider les entreprises dans leur action pour une meilleure productivité et la création d’emplois. Cette politique nationale est tributaire de bon nombre de problématiques nationales et des besoins réels de l’entreprise et des investisseurs nationaux, allant au-delà des critères énoncés par l’indice « Doing Business » de la BM sur la facilitation du climat des affaires.
Il a salué l’apport de tous les départements ministériels, des établissements publics ainsi que du secteur privé et de la Fédération des Chambres d’Industrie, de Commerce et des Services, et leur engagement agissant pour l’élaboration de cette politique selon une approche participative et intégrée dans le but d’améliorer le climat des affaires pour la période 2021-2025.
L’adoption de cette politique intervient en application des Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, que dieu l’assiste, quant à l’impératif de concevoir une vision stratégique visant l’amélioration de l’environnement des affaires, a dit le Chef du gouvernement, ajoutant qu’un comité de pilotage a été mis sur pied dans le cadre du Comité National d’amélioration de l’environnement des affaires (CNEA) avec pour mission de mettre au point une politique nationale intégrée visant à améliorer le climat des affaires. Ce comité a mené son travail pendant sept mois, mettant à profit l’expertise nationale et plusieurs rapports nationaux, des études internationales comparées et une étude de terrain qui a concerné nombre d’entreprises, notamment des PME, a-t-il poursuivi, indiquant que ces efforts ont abouti à l’élaboration de cette nouvelle politique nationale intégrée.
Cette politique constituera une feuille de route pour améliorer le climat des affaires dans l’avenir, renforcer le dynamisme de l’entreprise, sa productivité et son adaptabilité à la période post-Covid-19 et à encourager davantage d’investisseurs étrangers à venir investir au Maroc, a dit le chef du gouvernement. 
« Elle est aussi de nature à réunir les conditions du décollage économique au lancement duquel a appelé SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, ce qui place notre pays en tête des pays qui préparent l’après-pandémie »  
Le Chef du gouvernement s’est réjoui que le Maroc ait pu réaliser un progrès dans l’indice « Doing Business » de facilitation du climat des affaires, après avoir été classé au 53ème rang mondial en 2019, notant que le Royaume aspire à figurer parmi les 50 premiers pays au titre de l’année 2020, comme défini dans le programme gouvernemental.
 

Lettre d'informations